299 Views |  1

Yves Bigot, éditeur, est notre invité de la semaine

Temps de lecture : 1 minute et 24 secondes

Cette semaine, nous recevons Yves Bigot, des Éditions de Juillet. Il vient tout juste d’éditer la première monographie d’Alain Keler : « Journal d’un photographe ». Jusqu’à vendredi, cet amoureux de photographie, d’art et de musique, partagera avec nous ses coups de cœur ! Il confiera une carte blanche au photographe Alain Keler… Une semaine riche et passionnante qui s’annonce !

Yves Bigot est né à Rouen en 1966. Après des études aux Beaux-Arts de Rennes, il devient graphiste indépendant en 1993, métier qu’il pratique encore aujourd’hui. Passionné d’images et d’arts visuels, il fonde en 2004 les Éditions de Juillet avec Richard Volante, son ami photographe. Ensemble, ils ont édité environ 80 livres, pour la plupart dédiés à la photographie, au rock, ou à l’art contemporain.

Portrait chinois d’Yves Bigot

Si j’étais une œuvre d’art : Le radeau de la Méduse de Théodore Géricault, premier choc visuel d’enfance
Si j’étais un musée ou une galerie : Le musée Gustave Moreau, très beau lieu, le plus tranquille de Paris
Si j’étais un(e) artiste : un contorsionniste, assurément. Mais certainement pas un montreur d’ours.
Si j’étais un livre : Le métier d’homme, d’Alexandre Jollien
Si j’étais un film : Asphalte Jungle de John Huston
Si j’étais un morceau de musique : Tomorrow Never Knows des Beatles
Si j’étais un photo accrochée sur un mur : une photo de Edward S. Curtis.
Si j’étais une citation : «  One two three four » (Joey Ramone)
Si j’étais un sentiment : la liberté
Si j’étais un objet : un couteau Douk-Douk.
Si j’étais une expo : ce serait une exposition dont je sors bouleversé. Comme il y a quelques années à Lectoure, lorsque j’ai découvert le travail d’Ara Güler, ou encore en 1986, lorsque j’ai vu la rétrospective des peintres viennois à Beaubourg.
Si j’étais un lieu d’inspiration : le Finistère nord, là où les gens et la nature ne trichent pas.
Si j’étais un breuvage : un litre de café
Si j’étais un héros/héroïne : Mandrake le magicien
Si j’étais un vêtement : un caban noir

Carte blanche de notre invité

> Carte blanche à Yves Bigot : « Le mécénat n’est pas qu’une affaire de défiscalisation ! » (mardi 13 novembre 2018)
Coup de cœur d’Yves Bigot : Le festival Guernsey Photo Festival (mercredi 14 novembre 2018)
> Carte blanche à Alain Keler (jeudi 15 novembre 2018)
> La Playlist d’Yves Bigot (vendredi 16 novembre 2018)

https://www.editionsdejuillet.com