Temps de lecture : 53 secondes

Pour sa deuxième carte blanche, notre invité de la semaine, l’éditeur Yves Bigot, partage avec nous l’un de ses coups de cœur qu’est le festival de photographie de Guernsey, dont la 6ème édition s’est déroulée en septembre et octobre dernier. Il y a notamment découvert la série « Birth of a Utopia » d’Andrea & Magda.

Loin des grandes manifestations photographiques institutionnalisées, il en est des plus discrètes qui méritent une attention particulière ; le Guernsey Photo Festival fait partie de cette catégorie. Animé par une équipe de bénévoles passionnés et un directeur artistique pointu, ce festival offre une programmation de grande qualité, mêlant talents confirmés (Mark Power, Lisa Barnard, Grégoire Eloy) et jeunes photographes émergents.

Leur point commun est d’offrir un vrai regard sur le monde, contemporain, interrogateur, plasticien et documentaire à la fois. À Guernesey, les expositions sont accessibles, ouvertes, décontractées et chaleureuses, à l’image des organisateurs.

L’enthousiasme de ces derniers ne s’arrête pas au festival ; chaque année, Guernesey accueille un ou deux photographes en résidence ; Martin Parr, Klavdij Sluban, Michelle Sank, Grégoire Eloy, Arno Brignon … sont passés dans l’île pour nourrir la mémoire du territoire.

Mon coup de cœur de l’édition 2018 va au travail d’Andrea & Magda, « Birth of a Utopia » sur Rawabi, cité nouvelle – pour ne pas dire idéale, façon projet EPCOT – en Palestine.
https://guernseyphotographyfestival.com/2018-festival/photographers/andrea-magda/gallery

http://andrea-magda.photoshelter.com

https://guernseyphotographyfestival.com

X
X