Temps de lecture : 1 minute et 39 secondes

La structure Le Champs des impossibles a été initiée l’an passé par Christine Ollier  Basée dans le Perche, cette association culturelle a pour mission de développer le territoire par le biais de l’art. Son programme est composé de quatre résidences annuelles qui accueillent les artistes français et étrangers a découvrir la région et de la mise en place d’un parcours artistique qui est visible jusqu’au 2 juin prochain sous le nom « Le chemin des impossibles ».

Le chemin des impossibles au cœur du Perche

Cette manifestation inaugurale propose de visiter une douzaine d’expositions à travers un parcours de 50 km le long des routes secondaires bordées de manoirs et fermes fortifiées dans un paysage vallonné caractéristique de la magnificence du Perche. Pour cette année 2019, il passera par les clochers de Courthioust et de Corubert puis par la route dite des manoirs menant à Saint-Aubin-des-Grois, Saint-Cyr-la-Rosière, Préaux-du-Perche, et commence ou se termine à Nocé selon l’humeur des visiteurs, bourg principal de la commune.
La programmation est éclectique, peinture, sculpture et art contemporain, mais on parle ici, surtout de photographie. On doit cela à l’ADN de la commissaire générale, Christine Ollier, celle qui aura donné les lettres de noblesse à la galerie des Filles du Calvaire vingt et un an durant…

Des résidents internationaux

Le photographe Guillaume Zuili a inauguré la première résidence du Chemin des Impossibles en automne dernier. Il présente au Jardin François (Préaux-du-Perche) le résultat de son travail. Il s’est immergé dans le paysage et a produit au fil des mois un ensemble de plus de 100 tirages. Au-delà des champs, des arbres et des cieux, il a souligné les différents aspects de l’architecture vernaculaire en revisitant les façades et en ployant les perspectives. Captivé par les lumières, les brouillards
et les clairs de lune, il donne à voir une vision véritablement originale de ce territoire si pittoresque. L’ensemble s’est complété de portraits issus de cette population néo-rurale implantée au fur et à mesure des dernières décennies.
Les 3 autres artistes en résidence de cette première saison, sont également présenté dans ce parcours qui nous révèle les œuvres vidéos de la mozambienne Euridice Kala et les sculptures du français Loïc Pantaly. Téo Bétin, quant à lui a le projet de réaliser lors de sa résidence une sculpture monumentale à l’instar de celle qu’il a réalisé pour la biennale de Dak’Art. En attendant, il présente un ensemble de sculptures “mobilières” au Manoir de L’Ormarin.

Les autres expositions présentent les travaux de :
– Ashley Ashford-Brown
– Michel Le Belhomme
– Éric Mezan
– Samuel Lebon
– Clara Chichin
– Serena Carone
– Catherine Poncin
– Agnès Propeck

INFORMATIONS PRATIQUES
Le Parcours des impossibles
Jusqu’au 2 juin 2019
11 rue de Courboyer
61340 Perche en Nocé
https://www.lechampdesimpossibles.com/