Actu Art ContemporainOtherSide

Abdelkader Benchamma et la “mesure du monde” au MRAC, Sérignan

Temps de lecture estimé : 3mins

C’est un plaisir de retrouver Abdelkader Benchamma au MRAC dans le prolongement de son exposition au FRAC Marseille pour laquelle il nous avait accordé un long interview (en écoute). Fasciné par les phénomènes célestes, l’altération de la perception, l’astrophysique, il nous parlait d’une “métaphore de l’inconscient”, d’un réservoir d’images et d’histoires, à partir d’archives qu’il collecte depuis un moment. Interrogeant quelle survivance des images nous précède, il noue comme un dialogue entre l’homme et ce qui le dépasse, l’invisible.

A présent dans le prolongement de son séjour à la Villa Médicis à Rome (prix Occitanie-Médicis) et sa lecture du livre de Georges Didi-Huberman “Dissemblance et figuration”, il se penche sur la symbolique du faux marbre chez Fra Angelico, cette “empreinte de l’au delà”, ce brouillage de la perception qu’il rapproche au phénomène optique des navigateurs du Moyen Age : la Fata Bromosa (Fée des Brumes), titre de l’exposition du MRAC. Autant de mirages qui prennent dans cet espace une résonnance nouvelle, couplés à des mythes et légendes qu’il aime revisiter dans un rapport jubilatoire à la matière et au trait. Son dessin mural au sol totalement immersif et débordant sur les murs, pour clore le parcours invite à aller au delà de nos croyances.

Abdelkader Benchamma est à présent représenté par la galerie Templon Paris-Bruxelles.

En parallèle, l’exposition collective La Mesure du monde sous le commissariat de Sandra Patron et Clément Nouet, propose un inventaire empirique et expérimental de notre paysage, entre macrocosme et microcosme, déterminisme scientifiques et projections imaginaires, scénarios apocalyptiques et ode au vivant.

 

Avec : Dove Allouche, Marie Cool & Fabio Balducci, Caroline Corbasson, Attila Csörgo, Edith Dekyndt, Hugo Deverchère, Julien Discrit, Roberto Evangelista, Anne-Charlotte Finel, Mark Geffriaud, Joan Jonas, Pierre Malphettes, Masaki Nakayama, Otobong Nkanga, Elisa Pône, Linda Sanchez, Stéphane Sautour, Daniel Steegmann Mangrané, Batia Suter, Francisco Tropa, Keiji Uematsu, Capucine Vandebrouck, Adrien Vescovi, Maya Watanabe, Lois Weinberger.

C’est un beau témoignage de l’engagement de Sandra Patron au moment de son départ du MRAC qu’elle a su faire croitre et rayonner. Dès son arrivée au CAPC Bordeaux l’exposition de Lubaina Himid, figure de proue du British Black Art et activiste est un signal fort qui rejoint la vocation première de l’entrepôt Lainé.

INFOS PRATIQUES :
Abdelkader Benchamma, Fata Bromosa
La mesure du monde
jusqu’au 24 mai 2020
MRAC
146 Avenue de la Plage
34410 Sérignan
http://mrac.laregion.fr

Marie-Elisabeth De La Fresnaye
Après une formation en littérature et histoire de l'art, Marie de la Fresnaye intègre le marché de l'art à Drouot et se lance dans l'événementiel. En parallèle à plusieurs années en entreprise dans le domaine de la communication éditoriale, elle créé son blog pour partager au plus grand nombre sa passion et expertise du monde de l'art contemporain et participe au lancement du magazine Artaïssime.

You may also like

En voir plus dans Actu Art Contemporain