1036 Views |  1

Le gargantuesque Jonathan Meese retranché dans sa grotte au Carré Sainte-Anne

Temps de lecture : 1 minute et 8 secondes

C’est avec un certain panache que Numa Hambursin le talentueux directeur artistique du Carré Sainte-Anne a imaginé sa sortie en invitant l’enfant terrible Jonathan Meese adoubé par le milieu de l’art à la quarantaine tumultueuse. Un choix de la démesure qui fait exploser le cadre initial et l’amène à reconsidérer le projet en l’élargissant.

Jonathan Meese signe une sorte d’apothéose baroque et grandiose qui puise ses racines dans la grande tradition germanique de Goethe à Wagner, teintée de science fiction et de soap opera. C’est foutraque et joyeusement déferlant à l’image de l’océan de signes qui recouvre nos vies.
Jonathan Meese incarne à lui tout seul les préceptes de l’expressionnisme allemand.
Comme une vague sans début ni fin où les protagonistes livrent un petit jeu faussement enfantin mêlant le Docteur Maubuse, le Marquis de Sade ou Stanley Kubrik. Une ode aux barbares des temps modernes qui prônent l’uniformité de l’art. C’est alors que Scarlett Johansson vient à la rescousse, réincarnation de la Joconde et beauté parfaite. Dans cette ancienne église transformée en espace d’exposition autant d’irrévérences revêtent des allures de provocation. Il s’agirait plutôt d’une apothéose des sens pour ce collectionneur né qui compulse la culture universelle à la vitesse de la lumière. Il suffit d’ailleurs de se pencher sur le livre d’or comme m’y invite Numa pour y relever le rejet ou l’adhésion immédiate des visiteurs, embarqués dans ce labyrinthe dantesque.
Une chose est sûre, Numa Hambursin a réussit là un coup de génie que l’on n’est pas prêt d’oublier.
 
A noter que Numa Hambursin sera notre prochain invité de la semaine.
INFOS PRATIQUES :
Dr. Merlin de Large (Marquis Zed de Baby-Excalibur)

Jonathan Meese
jusqu’au 30 avril 2017J
Carré Sainte-Anne
 2 Rue Philippy
34000 Montpellier
http://www.montpellier.fr

Jonathan Meese est représenté par la galerie Templon, Paris et fait partie des plus importantes collections.
Catalogue (le dernier d’une belle série !) aux éditions Liénart, 64 pages, bilingue Français/anglais : 20 €