Temps de lecture : 2 minutes et 16 secondes

Cette année, le Prix Pierre & Alexandra Boulat célèbre son dixième anniversaire. Remis chaque année lors du festival Visa pour l’image, cette bourse est réservée aux photojournalistes désirant réaliser un travail personnel à caractère social, économique, politique ou culturel, dans un traitement journalistique mais ne trouvant pas de commande auprès des médias. La Scam, partenaire du Prix, accueille jusqu’au 18 mai, l’exposition du lauréat 2016 : Ferhat Bouda.

Septembre 2016: Ferhat Bouda de l’Agence VU’ est désigné comme lauréat de la bourse pour lui permettre de poursuivre son travail de longue haleine en noir et blanc sur le peuple Berbère. On retrouve dans cette exposition une sélection d’images réalisées sur une période de sept ans.

Singulière et plurielle, la culture berbère est l’une des plus anciennes mais aussi des plus méconnues et des plus menacées de l’Afrique du Nord. Les Amazighs (terme sous lequel se désignent les Berbères, qui signifie « homme libre ») occupent un vaste territoire qui s’étend des côtes atlantiques du Maroc jusqu’à l’oasis de Siwa en Egypte. Ne s’inscrivant pas dans la logique d’Etat-Nation, nomades ou sédentaires, musulmans, chrétiens ou juifs, les Berbères et leur culture sont souvent opprimés, dispersés, voire persécutés en tant que minorité. Profondément attachés à leurs traditions, ils revendiquent leur identité et résistent aux oppressions. Ferhat Bouda, photographe algérien et berbère lui-même, documente depuis sept ans la vie des Amazighs répartis dans une dizaine de pays et participe à la lutte contre l’assimilation et l’oubli auxquels ils sont assignés.

Deux volets de ce travail sont présentés ici : les images rapportées lors de ses voyages au Niger et au Maroc.

Au Niger, les tribus Touaregs sont extrêmement isolées du reste du pays, ce qui leur a donc permis, dans une mesure plus importante qu’ailleurs, de sauvegarder leurs coutumes des influences extérieures. Cependant cela se fait au prix de l’oubli et de l’indifférence: ces tribus semi-nomades qui vivent de l’élevage de bétail ne peuvent souvent plus se rendre dans leurs pâturages traditionnels à cause de frontières arbitraires. Les hommes quittent donc les villages pour aller travailler en ville. Les femmes, quant à elles, restent les piliers des tribus, refusent la polygamie pourtant répandue dans la région et jouent un rôle très important dans l’organisation sociale : elles choisissent leur mari et, en cas de litige, récupèrent les biens du couple.
Aujourd’hui, l’existence des Touaregs reste menacée, notamment à cause du gouvernement qui les ignore. Une partie d’entre eux réclame un État indépendant qu’ils revendiquent dans une Afrique où les rares décisions qui leur sont favorables restent le plus souvent lettre morte.

La présence berbère au Maroc est la plus importante d’Afrique du Nord; Ferhat Bouda s’est intéressé à ceux qui vivent dans les montagnes du Haut-Atlas parfois loin de toute modernité. Ils mènent une vie rudimentaire, sans école, sans dispensaire, souvent sans d’électricité. Leurs maisons sont de pierre ou de terre cuite ou simplement des grottes. Ils parviennent à s’auto-suffire grâce à leurs connaissances ancestrales, l’élevage de chèvres et la culture de noix ou de figues. Les femmes occupent aussi une place centrale dans les villages car les hommes sont, pour la plupart, partis travailler d’autres terres. Elles sont ainsi devenues les gardiennes de la mémoire vive des traditions amazighes. Quelques avancées ont cependant eu lieu pour la sauvegarde de cette culture, comme la reconnaissance de l’amazighe en tant que langue nationale au même titre que l’arabe en 2011.

INFORMATIONS PRATIQUES
Les Berbères
Ferhat Bouda
Prix Pierre & Alexandra Boulat 2016
Du 20 février au 18 mai 2018
Galerie de La Scam
5 avenue Vélasquez
75014 Paris
Ouvert du lundi au vendredi de 9h30 à 17h30, entrée libre
https://pierrealexandraboulat.com/the-pierre-alexandra-boulat-grant/?lang=fr
http://scam.fr
http://www.bouda-photographie.com
https://www.agencevu.com/photographers/photographer.php?id=324

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Captcha loading...

X
X