510 Views |  Like

Notre invité de la semaine est Daniel Templon

Temps de lecture : 2 minutes et 34 secondes

Daniel Templon, autodidacte alors âgé de 21 ans, fonde sa galerie en 1966, rue Bonaparte dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés. D’abord ouverte sous le nom de Cimaise-Bonaparte dans la cave d’un antiquaire, la galerie déménage rapidement à l’étage, avant de déménager en 1972 dans le Marais, rue Beaubourg, à quelques mètres du futur Centre Pompidou. La galerie est ainsi la première à s’installer dans le quartier Marais-Beaubourg, devenu depuis le quartier de prédilection de l’art contemporain à Paris.

La galerie se fait d’abord fait connaître par son programme autour de l’art conceptuel et minimal : Martin Barré, Christian Boltanski, Donald Judd, Joseph Kosuth, Richard Serra. Dès les années 70, la galerie fait découvrir au public français les grands noms de l’art américain : Dan Flavin, Ellsworth Kelly, Willem de Kooning, Frank Stella, Andy Warhol. Elle s’impose rapidement comme une des galeries de référence dans la promotion de l’art contemporain en France.

En 1972, Daniel Templon lance avec Catherine Millet le magazine Art Press.

Nombreux sont les artistes, entrés aujourd’hui dans l’histoire, qui ont exposé sur les cimaises de la galerie. Dans l’ ordre chronologique : Martin Barré, Arman, César, Christian Boltanski, Ben, Joseph Kosuth, Art & Language, Carl Andre, Dan Flavin, Sol LeWitt, Donal Judd, Ellsworth Kelly, Kenneth Noland, Robert Morris, Jules Olitski, Frank Stella, Olivier Mosset, Richard Serra, Andy Warhol, Willem de Kooning, Roy Lichtenstein, Claes Oldenburg, Robert Rauschenberg, James Rosenquist, Tom Wesselmann, Julian Schnabel, Karel Appel, Sandro Chia, Francesco Clemente, Helmut Newton, Jean-Michel Alberola, Jörg Immendorff, Lawrence Weiner, Daniel Buren, Robert Mapplethorpe, Jean-Michel Basquiat, David Salle, Joel Shapiro, Keith Haring, Peter Halley, Robert Longo, Jasper Johns, Paul Rebeyrolle, George Condo, Georg Baselitz, Eric Fischl, Raymond Hains, Alain Jacquet, Guillermo Kuitca, Vik Muniz, Malcolm Morley, Jaume Plensa, Jake and Dinos Chapman, Claude Viallat, Daniel Dezeuze, Jim Dine, Jan Fabre, Richard Long, Tunga, Jean-Marc Bustamante, Gérard Garouste, Mike Kelley, Gregory Crewdson, William Eggleston, Ed Ruscha, Hiroshi Sugimoto, Yayoi Kusama, Anthony Caro, Richard Deacon, Larry Bell, James Casebere, Juliao Sarmento, Chiharu Shiota, Kehinde Wiley, Yue Minjun, David LaChapelle, Pierre et Gilles, George Segal.

Le parcours de Daniel Templon a fait l’objet d’un ouvrage de l’historienne Julie Verlaine « Daniel Templon : une histoire d’art contemporain » paru chez Flammarion en 2016, l’année des 50 ans de la galerie. Depuis son ouverture, la galerie a conservé une identité unique caractérisée par l’indépendance et l’ouverture d’esprit de son fondateur. Daniel Templon, fait aujourd’hui figure de référence, tout en poursuivant inlassablement de nouvelles aventures. Fidèle à son engagement auprès des artistes et à sa curiosité, la Galerie Templon est heureuse de s’appuyer sur une histoire remarquable pour développer des ambitions toujours renouvelées.

Aujourd’hui la galerie représente une trentaine d’artistes internationaux. Son programme cherche à promouvoir un dialogue entre différentes générations : artistes établis de l’art contemporain « classique », artistes internationaux de milieu de carrière, et expériences de jeunes artistes.

Elle développe son programme sur trois espaces d’exposition : deux à Paris (30 rue Beaubourg et le récemment inauguré 28 rue du Grenier Saint Lazare) et une galerie à Bruxelles ouverte en 2013. Elle participe aux plus grandes foires internationales, dont la FIAC depuis 1974 et ART BASEL depuis 1978.

Le portrait chinois de Daniel Templon

Si j’étais une œuvre d’art : Des Capétiens partout de Georges Mathieu, première œuvre que j’ai vue au musée
Si j’étais un musée ou une galerie : Scuola Grande de San Rocco à Venise
Si j’étais un artiste: Francis Bacon
Si j’étais un livre : Un amour de Swann, Marcel Proust
Si j’étais un film : Les enfants du Paradis, Marcel Carné
Si j’étais un morceau de musique : La Symphonie des Alpes, Richard Strauss
Si j’étais une photo accrochée sur un mur : un Grand Nu de Helmut Newton
Si j’étais une citation : « Le style c’est l’homme même », citation de Buffon en exergue des Écrits (1966) de Jacques Lacan
Si j’étais un sentiment : la fidélité
Si j’étais un objet : un vase Ming
Si j’étais une expo : La rétrospective Balthus
Si j’étais un lieu d’inspiration : le Festspielhaus de Bayreuth
Si j’étais un breuvage : un vin rouge, le Château Haut-Brion
Si j’étais un héros : Jean-Sébastien Bach
Si j’étais un vêtement : une chemise d’Issey Miyake

Carte blanche de notre invité :

> Carte blanche photographique à Daniel Templon (mardi 26 juin 2018)
> Carte blanche à Daniel Templon : Jan Fabre (mercredi 27 juin 2018)
> Carte blanche musicale à Daniel Templon (jeudi 28 juin 2018)
> La Playlist de Daniel Templon (vendredi 29 juin 2018)