EvénementsPhoto

L’autoportrait anonyme d’Andrea Torres Balaguer à la galerie In Camera

Temps de lecture estimé : 2mins

La galerie In Camera consacre sa dernière exposition avant la fermeture estivale à l’artiste espagnole Andrea Torres Balaguer. La série présentée s’intitule “The unknown”, elle vient tout juste de s’achever… L’artiste catalane présente ici des autoportraits en grands formats. L’éclairage est systématique et fait ressortir les vêtements satinés ou brodés qu’elle porte, faisant écho aux portraits picturaux classiques, à la différence qu’ici, les visages sont masqués par un trait de peinture marqué d’un coup de pinceau vif et précis.

 « Je recherche un mystère très particulier, explique Andrea Torres Balaguer, une ambiguïté qui transcende la photographie, quelque chose qui englobe le spectateur, qui le capture. J’aime donner un nouveau sens aux choses. Mon travail a toujours été lié à la féminité et au symbolisme. Je ressens une interprétation de mon identité dans les personnages féminins, ils ne sont pas moi, ils ont quelque chose de moi… ». – Andrea Torres Balaguer

Pour The Unknown, l’artiste a réfléchi sur « le concept d’identité et l’importance de l’identité lorsqu’on évoque le portrait ». Elle est allée plus loin en se mettant elle-même en scène. Pourquoi ? Parce qu’elle trouvait « très agressif » cette absence de visage masqué par un trait de pinceau, peint directement sur l’image : « Non seulement je vole l’identité du modèle, mais je mets le coup de pinceau qui dissimule le visage. C’est pourquoi j’ai décidé de faire des autoportraits.
Et, du coup, il y a ce nouveau sens : c’est moi qui me déprend de mon identité, et je deviens ce que le spectateur veut que je devienne. Dès lors, j’ai de multiples identités nouvelles, sauf mon identité originale ».
(Extrait du texte de Brigitte Ollier.

INFORMATIONS PRATIQUES
The Unknown
Andrea Torres Balaguer
in camera galerie
21, rue Las Cases
75007 Paris
Du mardi au samedi de 14h à 19h
contact@incamera.fr
http://www.incamera.fr

Ericka Weidmann
Après des études d'Arts Appliqués et de photographie, elle rejoint un magazine en ligne consacré à la photo en tant que directeur artistique, poste qu'elle occupera pendant 10 ans. En 2010, elle s'installe comme DA en indépendant. En parallèle, elle devient responsable éditorial pour Le Journal de la Photographie et c'est en septembre 2013 qu'elle co-fonde le quotidien L’Oeil de la Photographie pour lequel elle est rédactrice en chef jusqu'en septembre 2016 avant de fonder 9 Lives magazine ! Ericka Weidmann est également journaliste pigiste pour d'autres médias.

You may also like

Photo

Hunt, une série de Jean-Luc Feixa

Avant de prendre nos quartiers d’été, nous partageons avec vous la série “Hunt” réalisé par le photographe bruxellois Jean-Luc. Dans ce travail, ...

En voir plus dans Evénements