L'Invité.ePhoto

Fiona Sanjabi, Directrice artistique de la Galerie Rouge, est notre invitée

Temps de lecture estimé : 4mins

Nous entamons notre dernière semaine, avant notre fermeture estivale. Pour clore cette riche année, nous accueillons Fiona Sanjabi, directrice artistique de la Galerie Rouge comme invitée. C’est en 2017 qu’elle prend la direction de la plus ancienne galerie parisienne dédiée à la photographie à l’occasion du rachat de la célèbre galerie Agathe Gaillard. Jusqu’à vendredi Fiona Sanjabi partagera avec nous ses photographes coups de cœur…

Suite à des études littéraires, elle travaille d’abord auprès d’un collectionneur, dans le domaine de l’art contemporain puis devient directrice artistique dans une agence de créatifs.
En 2017, elle prend la direction de la Galerie Agathe Gaillard, après le rachat du lieu par David Azéma, collectionneur passionné de photographie.
Aujourd’hui, le 3 rue du Pont Louis-Philippe tourne une page de son histoire et devient La Galerie Rouge, après avoir abrité, pendant près de cinquante ans, la Galerie Agathe Gaillard. La galerie se renomme en faisant un clin d’œil à la façade vermillon qui a marqué ce lieu historique de la photographie parisienne. Ne reniant pas pour autant le passé, La Galerie Rouge accueille aux côtés de ceux qui ont marqué le lieu, des artistes contemporains, déjà consacrés ou encore émergents.
Fiona Sanjabi, sa directrice, rejointe par Jeanne Grouet, auteure-photographe, dessinent une nouvelle ligne artistique qui allie la photographie à d’autres arts, tels que la peinture, le dessin, ou la vidéo. En parallèle, passionnée de danse, de musique et d’écriture, elle crée des spectacles et des performances qui réunissent des influences de musiques anciennes, classiques ou contemporaines en y alliant les arts visuels.

https://lagalerierouge.paris/

Portrait chinois de Fiona Sanjabi

Si j’étais une œuvre d’art : Une colonnade gothique vénitienne
Si j’étais un galerie ou un musée : La Galerie Rouge, et l’avenir qu’elle va dessiner
Si j’étais un artiste (tous domaines confondus) : Isadora Duncan, la danseuse fantasque qui a rompu avec les codes pour créer les siens
Si j’étais un livre : Un recueil de poèmes, dans n’importe quelle langue
Si j’étais un film : Sayat Nova – Sergei Paradjanov
Si j’étais un morceau de musique : L’air de Violetta dans La Traviata, Verdi, ou « Quando m’en vo », dans la Bohème de Puccini
Si j’étais une photo accrochée sur un mur : Une photographie d’Edouard Boubat, de 1948 que j’appelle « Amour champêtre », mais qui n’a pas de titre.
Si j’étais une citation : « Il n’y a rien de plus beau qu’un rire. » Frida Kahlo. L’auteure est aussi importante que la citation.
Si j’étais un sentiment : La liberté, sans aucun doute
Si j’étais un objet :  Une lyre, pour sa symbolique antique, la musique, les récits, la poésie et les chants
Si j’étais une expo : Fernand Khnopff, Le maître de l’énigme, au Petit Palais, dont j’appréciais déjà le titre et l’image du carton d’invitation. Je me suis sentie tout d’abord émerveillée par cette exposition et en résonance avec cette approche pluridisciplinaire de l’art : la peinture, la photographie, le dessin, la gravure, la sculpture, mais aussi son univers symboliste, étrange, fascinant, si personnel, avec ses obsessions sous le signe d’Hypnos.
Les dates étaient : 11 décembre 2018 – 17 mars 2019
Commissaires : Michel Draguet, directeur des Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique ; Christophe Leribault, directeur du Petit Palais ; Dominique Morel, conservateur général au Petit Palais.
Une pensée à mon amie talentueuse et inventive Susana Gallego Cuesta, ex-conservatrice en chef du Petit Palais, au département photo, qui avait eu la bonne idée de m’y convier. Elle est aujourd’hui Directrice du Musée des Beaux-Arts de Nancy.
Si j’étais un lieu d’inspiration : Une falaise en Méditerranée
Si j’étais un breuvage : Un vin rouge aux arômes poivrés
Si j’étais un héros ou une héroïne: La Pythie
Si j’étais un vêtement : Une capeline

Retrouvez les cartes blanches de notre invitée

Carte blanche à Fiona Sanjabi : L’humain, avec Martine Barrat (le mardi 30 juin 2020)
Carte blanche à Fiona Sanjabi : Un amour champêtre, par Edouard Boubat (le mercredi 1er juillet 2020)
Carte blanche à Fiona Sanjabi : Emmanuelle Bousquet, la mise à nu (le jeudi 2 juillet 2020)
Carte blanche à Fiona Sanjabi : Dans le paysage de Jean-Michel Fauquet (le vendredi 3 juillet 2020)

EN CE MOMENT À LA GALERIE

ven12jui(jui 12)14 h 00 mindim06sep(sep 6)19 h 00 minRuskaïaLuc Choquer & Sergey NeamoscouLa Galerie Rouge, 3 Rue Du Pont Louis-Philippe 75004 ParisType d'événement:Exposition,Photographie

ven12jui(jui 12)14 h 00 mindim06sep(sep 6)19 h 00 minDes Silences AssourdissantsAida Ganjipour & Jeanne GrouetLa Galerie Rouge, 3 Rue Du Pont Louis-Philippe 75004 ParisType d'événement:Exposition,Photographie

A LIRE :
La Galerie Agathe Gaillard devient la Galerie Rouge

La Rédaction
9 Lives magazine vous accompagne au quotidien dans le monde de la photographie et de l'Image.

    You may also like

    En voir plus dans L'Invité.e