Temps de lecture : 1 minute et 28 secondes

La sixième édition du festival photographique L’Oeil Urbain s’est inaugurée le week-end dernier à Corbeil-Essonnes. Au cœur de la programmation, la jeunesse, ce sont donc 11 expositions qui sont présentées en plein air ou dans dans des lieux culturels de la ville. Vous avez jusqu’au 21 mai pour venir découvrir la vision de la jeunesse urbaine cosmopolite !

Un festival, une résidence

Chaque année, le festival accueil un photographe en résidence pour porter son regard sur la ville de Corbeil-Essonnes. Cette année, c’est Patrice Terraz, photographe de Signatures qui est allé à la rencontre de la jeunesse essonnienne.
L’équipe de l’OEil urbain m’a prévenu dès mon arrivée : « tu pleures quand t’arrives et tu pleures quand tu pars ».
Accepter une résidence photographique à Corbeil-Essonnes lorsqu’on vit à Marseille, c’est s’obliger à porter son regard au-delà des apparences d’une ville qui semble crouler sous le poids de l’ennui.
En décidant de m’intéresser à la jeunesse, j’ai sciemment occulté les préjugés qui plombent une banlieue où je n’avais jamais mis les pieds. Vers les jeunes, donc. Quelle est leur place ici ? Que font-ils ? Direction le lycée Robert Doisneau, formidable porte d’entrée vers la ville, où 2 700 élèves se retrouvent chaque jour au bord de la nationale 7, face à la cité des Tarterêts. Ils viennent de tous les horizons, de tous les milieux, et cohabitent dans un équilibre maintenu par un profond désir de vivre. Surprise ! Ils n’ont pas l’air malheureux ! 

Un regard international sur la jeunesse

De Delhi à Slavoutych en Ukraine, de Kingston à Alger, en passant par les quartiers nord d’Amiens ou de Marseille, Lyon ou Montpellier, la jeunesse confère à n’en pas douter une énergie particulière aux travaux présentés cette année au sein du festival.
Trois expositions issues de la programmation de la manifestation font partie du Mois de la Photo du Grand Paris (Yan Morvan, Patrice Terraz et Doisneau).

• Patrice Terraz, Californy
• Martin Bogren, Tractor boys
• Hervé Lequeux, Une jeunesse française
• Johann Rousselot, Delhi – Les 30 désastreuses ?
• Sandra Mehl, Ilona et Maddelena
• Andréa Mantovani, Raw Kingston
• Niels Ackermann, L’ange blanc
• Romain Laurendeau, Alger
• Yan Morvan, Blousons noirs
• David Marvier, Bitume
• Robert Doisneau, Un photographe et ses livres
• Tristan Popescu, Éveillés (OFF)
• Adélie Martin, Science-fiction (OFF)
• Exposition collective réalisée sous la direction de Clara Billat, Cette ombre sur le mur… (OFF)
• Collectif 4, Quatre regards sur la ville (OFF)

FESTIVAL
L’Oeil Urbain
Du 31 mars au 21 mai 2017
Corbeil-Essonnes
contact@loeilurbain.fr
http://www.loeilurbain.fr

Leave A Comment

Your email address will not be published.

X
X