Temps de lecture : 2 minutes et 6 secondes

Alors qu’Isabelle Cornaro bénéficie d’une carte blanche au MRAC Sérignan, à valeur de précipité sur l’ensemble de ses recherches sur la fétichisation des images et des objets via un transfert entre sa production filmique, sculpturale et picturale, je la rencontre au sein de son atelier parisien.

Quels sont les ressorts derrière cette fascination immédiate qui s’installe entre pulsion scopique et malaise perceptif, violence et décomposition programmée ?

Elle est revenue sur ses derniers films, sa collaboration avec l’univers de la mode, son exposition chez Balice Hertling et son expérience à la Rijksakademie d’Amsterdam.

Isabelle Cornaro dans son atelier © Marie de la Fresnaye

Décryptage d’une œuvre en atelier :

https://isabellecornaro.com

INFOS PRATIQUES :
Blue Spill
Isabelle Cornaro
jusqu’au 27 janvier 2018
et nouvel accrochage des collections : « Bande à part »
MRAC Occitanie
146 Avenue de la Plage
34410 Sérignan
http://mrac.laregion.fr

• Isabelle Cornaro
(exposition terminée depuis le 24 novembre 2018)
Balice Hertling
239 Rue Saint Martin
75003 Paris
http://www.balicehertling.com/

Tags

#Interview
X
X