Temps de lecture : 1 minute et 17 secondes

« Comment voyez-vous ces arbres ? Ils sont jaunes. Eh bien, mettez du jaune; cette ombre, plutôt bleue, peignez-la avec de l’outremer pur (…) » Gauguin

Souvent éclipsé par Gauguin tout comme Emile Bernard son contemporain, Paul Sérusier jette les prémices d’une révolution picturale avec ce « Paysage au Bois d’Amour » de 1888 mis en valeur par le musée d’Orsay, dans une exposition dossier remarquable.

Un talisman a valeur de manifeste qui reste inachevé mais devient un véritable catalyseur pour cette communauté de prophètes, les futurs Nabis, avec les fondements du synthétisme. Une quête nouvelle basée sur les leçons du Japonisme (aplats de couleur, emploi du cerne, simplification de la forme) et des liens d’amitié au sein de la confrérie, sur les bords de l’Aven, dans ce Pont Aven fantasmé où les moulins sont très présents comme sur la toile, une simple planche de bois. Effets chromatiques et de matière sont perceptibles quand on s’en rapproche.

D’une approche mimétique on bascule à un « équivalent coloré »et même si la réception critique n’est pas immédiate au sein du groupe qui se retrouvait chaque semaine dans l’Atelier de Ranson à Montparnasse autour de petits formats expérimentaux, exposés pour la première fois au public, Sérusier va poursuivre jusqu’à théoriser ses recherches autour des couleurs d’une grande radicalité, à partir des dissonances qu’il met en place. Il publiera ainsi « l’ABC de la peinture » en 1921 accomplissant ce tournant intellectuel qui mènera à l’abstraction.

Après le musée de Pont Aven, où l’exposition a eu un vif succès autour de prêts privés et publics exceptionnels, c’est une chance de la découvrir à Orsay avant que la toile ne reparte sur ses terres bigoudènes.

Et ce n’est pas un hasard si François Pinault a déclaré avoir commencé sa collection avec un Sérusier !

Laissons le final à Maurice Denis : « Se rappeler qu’un tableau, avant que d’être un cheval de bataille, une femme nue ou une quelconque anecdote, est essentiellement une surface plane recouverte de couleurs en un certain ordre assemblées »

INFOS PRATIQUES :
Le Talisman de Paul Sérusier
Une prophétie de la couleur
jusqu’au 2 juin 2019
Musée d’Orsay
1 Rue de la Légion d’Honneur
75007 Paris
https://www.musee-orsay.fr

X
X