Temps de lecture estimé : 3mins

Cette année, le festival des Rencontres d’Arles arbore une programmation à majorité féminine ! Dans le cadre du programme Woman In Motion, Kering et les Rencontres d’Arles remettront pour la quatrième année consécutive le Prix Women In Motion. Cette année, c’est la photographe franco-américaine Babette Mangolte qui se verra remettre le prix doté de 25 000 euros à l’occasion de la première soirée au théâtre Antique – le 5 juillet.

Babette Mangolte. Trisha Brown répète « Line Up » dans son loft de Broadway avec, de gauche à droite, Wendy Perron, Judith Ragir, Trisha Brown, Mona Sulzman et Elizabeth Garren, 1977. Avec l’aimable autorisation de Babette Mangolte.

Chaque année, depuis 2019, le Prix Women In Motion récompense la carrière d’une femme photographe. Il a précédemment été décerné à Susan Meiselas en 2019, Sabine Weiss en 2020 et Liz Johnson Artur en 2021. Pour l’édition 2022, c’est Babette Mangolte, qui sera présentée à l’église Saint-Anne pour cette 53ème édition du festival dans une exposition monographique, intitulée Capter le mouvement dans l’espace et curatée par María Inés Rodríguez.

Autoportrait

Installée à New York dans les années 1970, la cinéaste et photographe expérimentale Babette Mangolte a documenté la scène chorégraphique et performative de la ville. Dès cette période, elle a développé un langage photographique et cinématographique fondé sur la subjectivité de la caméra, le rôle central du spectateur dans le dispositif, et la relation du corps humain à l’espace. Dans les années 1980, elle poursuit cette recherche de manière active et rigoureuse, et participe activement à la définition et à la construction d’une archive de la performance, afin de l’inscrire dans un temps et un contexte précis. Son travail nous permet de parcourir plus de cinquante ans de création, marqués notamment par Yvonne Rainer, Trisha Brown, Richard Foreman, Lucinda Childs, Simone Forti, Robert Morris, Joan Jonas, Robert Whitman. À travers une sélection d’images et de films, l’exposition veut rendre hommage à l’une des figures majeures de notre temps.

Babette Mangolte. L’opéra « Einstein on the Beach », de Robert Wilson et Philip Glass, libretto et scénographie par Robert Wilson, musique par Philip Glass et son orchestre. Acte 1 : Train, avec, de gauche à droite, Lucinda Childs, Dana Reitz et Sherryl Sutton, 1976. Avec l’aimable autorisation de Babette Mangolte.

INFORMATIONS PRATIQUES

lun04jul(jul 4)10 h 00 mindim25sep(sep 25)19 h 00 minLa sélection de la RédactionLes Rencontres d'Arles 2022Visible ou invisible, un été révélé32, rue du Docteur Fanton 13200 ArlesType d'événement:Festival,Photographie

Ericka Weidmann
Après des études d'Arts Appliqués et de photographie, elle rejoint un magazine en ligne consacré à la photo en tant que directeur artistique, poste qu'elle occupera pendant 10 ans. En 2010, elle s'installe comme DA en indépendant. En parallèle, elle devient responsable éditorial pour Le Journal de la Photographie et c'est en septembre 2013 qu'elle co-fonde le quotidien L’Oeil de la Photographie pour lequel elle est rédactrice en chef jusqu'en septembre 2016 avant de fonder 9 Lives magazine ! Ericka Weidmann est également journaliste pigiste pour d'autres médias.

You may also like

En voir plus dans News