1292 Views |  Like

40 ans de succès à quatre mains, Pierre & Gilles au Musée d’Ixelles

Temps de lecture : 1 minute et 47 secondes

En avant-première de l’exposition du Havre, le musée d’Ixelles dévoile 80 œuvres emblématiques du duo français, sous le commissariat de Sophie Duplaix, conservatrice au Centre Pompidou. Le titre choisi « Clair obscur » place résolument la démarche du côté de la grande peinture, dont se réclame les artistes au fil de leurs 40 années de carrière et complicité sentimentale. Georges de la Tour et les tenants du Caravagisme européen mais aussi le panthéon des dieux de l’Antiquité sont convoqués dans leur quête formelle des antagonismes et références iconographiques.

Pierre Commoy et Gilles Blanchard se rencontrent en 1976 à une fête Kenzo et ne se quittent plus emménageant dans leur premier appartement-atelier rue des Blancs-Manteaux à Paris. Pierre choisit la photographie, Gilles la peinture et ils entament ce qui va devenir leur marque de fabrique, des images réenchantées du réel à partir de portraits ultra sophistiquées de stars ou d’anonymes. Leur atelier du Pré Saint Gervais sert de toile de fond à ces mises en scène iconoclastes et jubilatoires, comme cela est souligné par la scénographie de cette ancienne salle des fêtes devenu musée. Leurs voyages au Maroc et en Inde vont beaucoup influencer leur pratique.

Dans de petites vitrines sont exposées en parallèle des portraits leurs différentes sources et archives (cartons d’invitations, flyers, objets souvenirs). Cela peut sembler kitsch de prime abord, et ils récusent ce terme, alors qu’une lecture plus approfondie recèle bien des surprises. Penchons nous sur une icône locale belge par exemple, Stromae « For ever » entouré par une couronne de roses. A bien y regarder le motif de sa chemise cache un portrait d’Evora Cesaria, cette chanteuse du Cap Vert à qui il rend hommage souvent. De même avec le « mariage pour tous » qui avait fait la une de Libération au moment du vote de la loi, le couple se place sous la protection amusée de François Hollande dont le portrait est un masque pour enfants, le « Petit jardinie »r qui détourne allègrement le Manneken-Piss ou le tryptique « Ganymède, Mercure et Narcisse » qui fait des clins d’œil aux peintres pompiers sur cette tenture flamboyante.

Marc Jacobs, Yves Saint Laurent, Catherine Deneuve, Arielle Dombasle, Kylie Minogue mais aussi des modèles d’amis ou de proches avec qui ils tissent de vrais liens qu’ils soient impudiques, licencieux, séduisants ou provocants nous disent avant tout la fragilité de la nature humaine, en proie à d’éternels tourments et ambiguïtés. Et c’est là toute la force de leur message, cette possible rédemption au delà des turpitudes. Caravage qui choisissait ses modèles parmi les débauchés et prostituées n’aurait pas renié cette croyance qu’au delà de l’ombre et du factice, il existe une lumière.
Humain trop humain.

INFOS PRATIQUES :
• Clair-obscur
Pierre & Gilles
Jusqu’au 14 mai 2017
Musée d’Ixelles
Rue Jean Van Volsem 71
Bruxelles
http://www.museedixelles

• Clair-obscur
Pierre & Gilles
Du 27 mai au 20 août 2017
MuMa du Havre
2 Boulevard Clemenceau
76600 Le Havre
http://www.muma-lehavre.fr

Cataloque biligue (français/anglais) édité à l’occasion.

Organiser votre séjour :
https://visit.brussels