Temps de lecture : 1 minute et 32 secondes

Les noms des premiers lauréats des Boutographies viennent d’être révélés. Sur les trois prix, deux ont été remportés par le photographe français Cédric Calandraud avec sa série « France 98 ». Il remporte le Prix du Jury qui récompense un jeune photographe européen dont la démarche vise à être encouragée et le Prix Echange Boutographies/Fotoleggendo qui lui promet d’être exposé lors de la prochaine édition du festival partenaire italien.

Le jury était présidé par Viviane Esders (Expert) et composé de professionnels du monde de la photographie : Annakarin Quinto
(Directrice artistique), Anton Kusters (Photographe), Benoit Rivero, (Directeur adjoint des édition Photo poche Actes Sud) et Christian Maccotta (Directeur artistique des Boutographies).

La photographe française Sandrine Elberg reçoit le Prix Coup de Coeur Réponses Photo avec sa série intitulée « Yuki-Onna ».

France 98

J’ai pris ces images durant mon adolescence, entre 10 et 17 ans, dans le village d’Yvrac, dans le sud-ouest de la France, où j’ai grandi. A l’époque, je prenais beaucoup de photos à l’appareil jetable à l’occasion des nombreuses réunions de familles où il y avait toujours quelque chose à célébrer – un baptême, un anniversaire, un mariage…

Ces instants de fêtes n’étaient bien sûr qu’un aspect de notre vie, une échappatoire après la semaine de travail. On ne photographiait jamais les moments les plus durs. C’est d’ailleurs ce qui m’a frappé en redécouvrant ces images empilées dans un coin de ma chambre d’ado. Plusieurs personnes présentes sur ces photos ont été consumées par la maladie ou l’alcool, dont mon père, qui est mort durant cette période. D’autres ont perdu leur maison, leur famille ou leur emploi. Ce sont ces souvenirs qui étaient les plus prégnants dans mon esprit et totalement absents des images.

Afin de retrouver la part oubliée de l’histoire de ma famille, j’ai décidé de me les réapproprier. Puisqu’on ne gardait pas les négatifs, j’ai travaillé directement sur le tirage, parfois déjà endommagé. En rayant des regards, en isolant des détails et des corps, ou en les enfermant dans l’obscurité, je cherche à donner une nouvelle vie à ces images, hors du temps et de leur réalité, avec l’espoir que surgisse ces moments perdus entre les photographies.

Le titre de cette série fait référence à une date symbolique, celle de l’été 98, qui a été un marqueur dans ma vie d’enfant. J’avais à peine dix ans et pourtant je me souviens de cet été comme celui des premières expériences – l’expérience du bonheur, de l?amour et de la mort.

https://www.boutographies.com
http://www.cedric-calandraud.com
https://www.sandrine-elberg.com

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Captcha loading...

X
X