Temps de lecture : 2 minutes et 40 secondes

Tout au long de la semaine, notre invitée, la photographe Sophie Zénon a décidé de nous faire voyager dans son quartier, celui de la Goutte d’or dans le 18ème arrondissement de Paris. Pour sa première carte blanche, elle nous présente l’ouvrage photographique d’Elena Perlino, sur ce quartier cosmopolite de la capitale.

« Paris Goutte d’Or » d’Elena Perlino (éditions LOCO, 2018). Le « tout monde » d’Edouard Glissant.

J’habite un quartier où l’on parle 25 langues et où se côtoient des dizaines de nationalités : le quartier de la Goutte d’Or dans le 18ème arrondissement de Paris. Ce micro-monde de quelques rues parisiennes, entre Barbès et Château Rouge, constitue le « Tout-Monde » dont parle Edouard Glissant. Sans nier les problèmes d’un quartier parmi les plus pauvres de la Capitale, ce quartier n’est pas que celui des trafics en tous genres, de la délinquance, de la criminalité et de la prostitution. Il n’est pas plus celui d’une gentrification promise par les promoteurs immobiliers depuis plus de vingt ans. « Ce ne sont pas des morceaux de pays du Sud dans une capitale du Nord tels que les cartographient ceux qui prétendent écrire l’histoire. C’est un récit collectif qui émerge au-delà des parcours individuels dans une grammaire de la multitude. Il nous permet de comprendre ce qui fait société aujourd’hui » (Hugues Bazin, chercheur en Sciences Sociales. Préface du livre « Mix et chic », éditions Les Xérographes, 2015).

Au 43 rue Myrha, Julia Malher et Alice Schneider ont créé il y a deux ans « La Régulière », une librairie généraliste de proximité dont l’ambition est de promouvoir la création éditoriale indépendante et d’être un lieu de vie, notamment par l’animation d’ateliers d’écritures destinés au jeune public. Elles ont remporté en février dernier le prix « Talent des cités » récompensant les initiatives de créations d’entreprises dans les zones prioritaires de la politique de la ville. Devenue un point de ralliement dans le quartier, c’est un espace chaleureux, ouvert à tous les publics où l’on peut aussi venir partager un café. On s’y retrouve pour découvrir les dernières nouveautés notamment les publications de la maison d’édition Les Xérographes dont le siège se trouve non loin rue Cavé. Les Xérographes éditent plusieurs livres avec la participation des habitants du quartier laissant les paroles raconter recettes de cuisine, souvenirs, histoires du quartier, conseils de beauté ou de santé venus d’ailleurs… Ils éditent également des livres d’explorations urbaines – parmi mes préférés « Mix et chic », un livre sur la création de la diaspora africaine dans le quartier ne manquant pas d’humour – de poésie, poésie-slam, des carnets de voyages… une revue annuelle graphique et poétique.

En bonne place sur le comptoir, le livre de photographies d’Elena Perlino « Paris Goutte d’Or » (éditions LOCO, 2018) que l’on reconnaît immédiatement et de loin avec son titre gaufré à l’or. Un or qui m’évoque les parures clinquantes exposées dans les vitrines des bijoutiers de Barbès, une jaquette se dépliant en poster où l’on découvre à travers quelques archives noir et blanc le Barbès ouvrier d’autrefois. Puis un long déroulé de photos pleine page, imprimées sur papier mat, comme pour traduire le foisonnement, le bouillonnement, l’entremêlement des cultures. Un format « intime » à la limite du poche, une typo littéraire, on reconnaît là tout le soin apporté aux éditions Loco pour faire de chaque livre un objet unique.
Paris-Goutte d’Or est le résultat d’une immersion de plusieurs années de la photographe documentaire italienne Elena Perlino dans le quartier. Sans complaisance, Elena porte un regard où la réalité – celle d’un quartier avant tout pauvre – n’est jamais escamotée, attendri, au plus proche des habitants, on y sent les parfums, on y voit les couleurs, on y vibre de son énergie, on entend ses musiques, révélant une mixité sans cesse renouvelée.
Deux textes enrichissent le livre : un entretien avec la géographe Marie Chabrol qui évoque la gentrification relative du quartier ; un texte des géographes urbanistes David H. Kaplan et Charlotte Recoquillon sur l’importance ici des groupes ethniques dans l’économie générale des échanges.

INFORMATIONS PRATIQUES
Paris Goutte d’Or
Photographies d’Elena Perlino
11,5 x 16,5 cm, 204 pages
Environ 120 reproductions en couleur.
Editions Loco, 2018
http://www.editionsloco.com/Paris-Goutte-d-Or

> Librairie La Régulière
43, rue Myrha
75018 Paris
TÉL: 09 83 43 40 69
http://lareguliere.fr

> Les Xérographes
19 rue Cavé 75018 Paris
01 42 39 59 30
http://xerographes.free.fr

X
X