Temps de lecture : 1 minute et 57 secondes

Tout au long de la semaine, notre invitée, la photographe Sophie Zénon a décidé de nous faire voyager dans son quartier, celui de la Goutte d’or dans le 18ème arrondissement de Paris. Pour sa quatrième et dernière carte blanche, elle appelle les artistes, commissaires d’exposition, directeurs artistiques… à se mobiliser pour L’atelier des artistes en exil, un havre de paix pour créer et travailler.

Certains étaient artistes dans leur pays d’origine, d’autres le sont devenus au cours de leur voyage. Ils ont trouvé à l’AA-E un lieu d’écoute, de création et de partage. Créé à Paris en 2017, L’atelier des artistes en exil permet de soutenir des artistes qui ont trouvé refuge en France. Cet atelier unique en France et en Europe a reçu mardi 18 décembre 2018 le prix Culture pour la paix de la Fondation Chirac.
Sous la direction Judith Depaule et Ariel Cypel, anciens dirigeants de Confluences, L’AA-E propose au 102 de la rue des Poissonniers un espace de 1000 mètres carrés d’accueil et de conseil où les artistes en exil sont reçus individuellement et où leurs besoins sont identifiés. C’est un espace de convivialité où les artistes peuvent transiter, disposer d’ordinateurs connectés à internet, se réunir en petit nombre, organiser des rendez-vous. Et aussi des espaces de pratique artistique où les artistes peuvent venir travailler ponctuellement ou sous forme de résidences, avec monstrations en direction des professionnels, d’ateliers de pratique artistique en direction d’un public amateur.

Voici le manifeste de l’AA-E:
« L’Europe assiste sur son territoire au plus grand mouvement de population de ses soixante-dix dernières années. Parmi ces personnes se trouvent des artistes contraints de fuir leur pays. Parce que réfugié n’est pas un métier, que le rôle de l’art est celui de dire et de montrer ce qui dérange et de faire entendre la voix des opprimés, que c’est à travers la voix de ses artistes que les cultures des pays en péril peuvent continuer à se perpétuer, il est important que les artistes puissent continuer à exercer leur art.
C’est pourquoi l’atelier des artistes en exil se propose d’identifier des artistes en exil de toutes origines, toutes disciplines confondues, de les accompagner en fonction de leur situation et de leurs besoins, de leur offrir des espaces de travail et de les mettre en relation avec des professionnels (réseau français et européen), afin de leur donner les moyens d’éprouver leur pratique et de se restructurer.
L’atelier des artistes en exil développe également son propre festival pluridisciplinaire, Visions d’exil, en co-construction avec des lieux partenaires ».

Sur le site, vous trouverez plusieurs façons de les soutenir, si vous êtes un professionnel, un particulier, une fondation, une entreprise, une institution, une ONG, un collectif, une école de français…
Photographes et vidéastes, si vous avez des caméras, appareils photos numériques, trépieds, lumière, vidéoprojecteurs en trop, pensez à les déposer à l’AA-E !!
Commissaires d‘expo, directeurs artistiques, si vous recherchez des artistes en exil pour un projet, que vous souhaitez programmer des artistes en exil et les accompagner dans leur restructuration par des résidences, une programmation, un soutien financier, pensez à l’AA-E !

INFORMATIONS PRATIQUES
AA-E, L’atelier des artistes en exil
102, rue des Poissonniers
75018 Paris
01 53 41 65 96
https://aa-e.org/fr/category/atelier/

A LIRE
Soutenir les artistes en exil !

X
X