1565 Views |  1

Anne Morin, Directrice de diChroma photography, est notre invitée de la semaine

Temps de lecture : 1 minute et 38 secondes

Pour cette première semaine de rentrée nous accueillons Anne Morin, commissaire d’exposition et directrice de diChroma photography, une organisation basée à Madrid et spécialisée dans les expositions photographiques itinérantes internationales, ainsi que dans le développement et la production de projets culturels. Actuellement ses expositions itinérantes consacrées à Vivian Maier, Sandro Miller et la collection de Howard Greenberg sont visibles en Europe…

Diplômée de l’École nationale de photographie d’Arles et de l’École supérieure des Beaux Arts de Montpellier, Anne Morin dirigera le festival PHotoEspaña entre 2001 et 2004, avant d’être à la tête de diChroma Photography, pour laquelle elle organise des expositions pour le compte d’institution du monde entier.
En ce moment le Magazzino delle idee à Trieste, en Italie présente jusqu’au 22 septembre l’exposition des autoportraits de Vivian Maier. Une seconde consacrée au travail de rue de Vivian Maier est visible jusqu’au 20 octobre au Kutxa Kultur Artegunea de San Sebastian en Espagne avant de rejoindre cet hiver, le Musée de l’Ancien Évêché de Grenoble. Toujours à San Sebastian, l’exposition « Malkovich, Malkovich, Malkovich: Homage to Photographic Masters » de Sandro Miller est accessible jusqu’au 17 novembre. Enfin, la collection d’Howard Greenberg, que nous avions visité il y a quelques mois au centre d’art Campredon est présentée en Allemagne (Kuk e. V. Monschau – StaedteRegion Aachen) jusqu’au 30 septembre !

https://www.dichroma-photography.com

Le Portrait chinois d’Anne Morin:

Si j’étais une œuvre d’art : un poème de Rainer Maria Rilke
Si j’étais un musée ou une galerie : Le Musée Rodin
Si j’étais une artiste : Cy Twombly
Si j’étais un livre : L’été 80 de Duras
Si j’étais un film : Les Diaboliques de Clouzot
Si j’étais un morceau de musique : une chansonnette pour endormir mes enfants
Si j’étais un photo accrochée sur un mur : un portrait de famille
Si j’étais une citation : n’importe la quelle, mais de Victor Hugo., comme « Le plus lourd fardeau, c’est d’exister sans vivre. »
Si j’étais un sentiment : la nostalgie un jour de pluie
Si j’étais un objet : un stylo à plume avec une feuille pleine de ratures devant
Si j’étais une expo : les dessins découpés de Rodin
Si j’étais un lieu d’inspiration : le jardin de mon enfance
Si j’étais un breuvage : un Champagne bien frais, Roederer si possible, avec des amis
Si j’étais une héroïne : Mère Teresa
Si j’étais un vêtement : un gant pour aller toujours de la main

Découvrez les Cartes blanches de notre invitée :

> Carte blanche à Anne Morin : Céline Walter (mardi 3 septembre 2019)
> Carte blanche à Anne Morin : Notre-Dame (mercredi 4 septembre 2019)
> Carte blanche à Anne Morin : Sur les épaules de Darwin (jeudi 5 septembre 2019)
> Carte blanche à Anne Morin : Rodin, Dessiner / Découper (vendredi 6 septembre 2019)

A LIRE : 
Le Musée Imaginaire d’Anne Morin Les archives de la galerie Howard Greenberg