Temps de lecture : 9 minutes et 14 secondes

Comme Chantal Colleu Dumond nous l’annonçait dans son interview du 18 avril, ce 28ème Festival International des Jardins sous le signe du Paradis, est plus que jamais un véritable laboratoire de nouvelles tendances en terme de scénarios imaginés, structures, formes avec des matériaux employés parfois insolites comme le plastique ou la couverture de survie pour dénoncer l’urgence à agir.

Chaumont est ce réceptacle de la biodiversité en perpétuelle réinvention par la magie des créateurs, paysagistes, ingénieurs, artistes qui nous font voyager dans leur monde et invitent à aborder un eldorado à la fois proche et lointain, synonyme de rêve, de méditation, d’utopie à vivre.

Nous sommes allés à la rencontre de certains d’entre eux, français, européens, coréens ou américains. Ils sont la clé d’un autre monde possible. Laissez vous porter par cet environnement de tous les sens, le son des oiseaux, les dégradés de couleurs, les métamorphoses olfactives.

Agapé en grec désigne l’amour divin.
Pierre Alexandre Risser co-organisateur de « Jardins jardins aux Tuileries » imagine des jardins exceptionnels.
Pour cette carte verte il décline l’amour et ses visages dans les plantes, il nous livre sa vision de l’amour, Agapé, sous toutes ses facettes.

Joie avec l’abstraction : Le Jardin de Verre.
Concepteurs : Bernhard Zingler, architecte-paysagiste, et Stefanie de Vos, artiste. Autriche, Belgique, Suisse.
« Le Paradis n’est pas un lieu physique où poser nos pieds, mais un jardin intérieur dans lequel nous pouvons entrer par la voie du cœur et nous accomplir » selon Bernard de Clairvaux. Le Jardin de verre est un lieu d’introspection et de réflexion. C’est aussi un moyen contemporain de rencontrer l’autre ! ..

L’Elixir Floral avec Sandrine Tellier, paysagiste, et Sophie Kao Arya, artiste
« Lorsque l’on pénètre dans cet Eden, l’on est d’emblée séduit par une exubérance végétale savamment orchestrée. Des fleurs aux parfums capiteux cueillent le visiteur. Progressant dans le jardin, des essences savoureuses et des plantes au toucher duveteux sollicitent ses autres sens.. »

Tous les strelitzias vont au Paradis. Conceptrices : Lineeverdi – Stefania Naretto et Chiara Otella, agronomes paysagistes- et Francesca Cosmai, architecte paysagiste.
« Deux variétés poussent de façon exubérante au Paradis : le Musa paradisiaca (le bananier) et le Strelitzia appelé communément Oiseau du paradis. Une collection de Strelitzias et de bananiers se déploie sous les yeux émerveillés du visiteur ayant retrouvé son âme d’enfant… »

Vers les nuages
Conceptrices : Delphine Mestoudjian, Laetitia Demol et Emmanuelle Nataf, conceptrices de jardins
« Dans la culture amérindienne Pueblos, la Kiva représente à la fois un lieu hautement spirituel et social. C’est un lieu de communication avec les morts, le ciel et les esprits, et par ailleurs un point de ralliement du village pour les cérémonies et les rituels. Dans ce jardin dominé par le blanc, les promeneurs sont d’abord invités à cheminer dans trois abris symbolisant chacun une part fondamentale de l’Homme : le corps, l’esprit et l’âme… »

Jardin éternel
Conceptrices : Claire Bigot, ingénieur paysagiste, et Marie Bigot, étudiante.
« Avec le plastique en effet, pas besoin d’arroser, ni de tailler, et des couleurs toute l’année. Omniprésente dans nos paysages actuels, cette matière est modulable à souhait. À quel prix ? Sa dégradation prend une éternité, estimée à 400 ans. Le jardin éternel est une réflexion sur cette question alarmante… »

Cultivons notre paradis (Candide)
Concepteurs : Anaëlle Huet, Yohan Odin, Quentin Huillet et Léo Petitdidier, étudiants. Sébastien Guillet et Vincent Bouvier, enseignants AGROCAMPUS OUEST.
« Ce jardin s’inspire directement du conte philosophique Candide ou l’Optimisme de Voltaire. Son périple mène le personnage au constat désolant d’une condition humaine fragile, constamment menacée par la guerre, les maladies et les catastrophes naturelles. Il découvre alors l’Eldorado sud-américain, abondant et luxuriant, qui semble être un véritable Paradis sur Terre.. »

Mirage
Concepteurs : Monseigneur à Paris – Benoît Julienne, scénographe, bijoutier-, Aurelle Bontempelli, paysagiste, Eloi Barray, constructeur de décors, et Morgane Le Doze, scénographe, plasticienne.
« Du latin miror, mirari : s’étonner, voir avec étonnement. Mirage s’inspire du raffinement des jardins et des tapis persans… »

L’expérience se prolonge aussi de nuit avec Jardins de Lumière à partir du 1er juillet !

INFOS PRATIQUES :
Jardin de Paradis : 28ème festival international des Jardins
Jusqu’au 3 novembre 2019
Domaine de Chaumont sur Loire
Tarifs : Domaine 18/12 €
Pass 2 jours 30/20 €
https://billetterie.domaine-chaumont.fr/

A compléter par les Jardins pérennes des Prés du Goualoup
Et toujours Saison d’art contemporain : château, écuries, parc avec Marc Couturier, Stéphane Thidet, Agnès Varda,..
Télécharger l’Application Google Play
Offre de restauration sur place.
http://www.domaine-chaumont.fr/fr/festival-international-des-jardins

A LIRE
Rencontre avec Chantal Colleu-Dumond, Directrice du Domaine et du Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire
La nature au cœur de cette 2ème édition de Chaumont-Photo-sur-Loire
Rencontre avec Chantal Colleu-Dumond du Domaine de Chaumont sur Loire
Flower Power à Chaumont sur Loire & Saison 2017 #DigitalArt

X
X