Temps de lecture : 2 minutes et 1 seconde

Direction la Bretagne pour découvrir le travail du photographe français Baptiste de Ville d’Avray. Son exposition « L’apparition d’un lointain si proche » ouvre ses portes aujourd’hui au Carré d’Art. Photographe depuis 12 ans,  Baptiste travaille entre l’Europe et l’Afrique. Depuis 2009, il mène un projet autour des mutations des paysages méditerranéens en particulier sur le Maroc.

Le projet L’apparition d’un lointain si proche rassemble un parcours de 7 années sur un territoire réel, en plein essor urbanistique, résolument contemporain, et pourtant photographié hors du temps.

C’est au départ à travers des allers-retours que Baptiste de Ville d’Avray approche le Maroc. Très vite, c’est sa singularité bien atlantique et sa côte de milliers de kilomètres, partant de la frontière algérienne à la frontière mauritanienne, qui l’attire. Ce pays devient un personnage à part entière de l’univers de Baptiste de Ville d’Avray. Une matière ciselée et re-visitée pour décrire avec précision une contrée sortie de son imaginaire. Ainsi ce sont des moments de vie, des ambiances qu’il transforme en fictions avec son appareil. La lumière y est toujours douce. Les personnages sont comme des acteurs muets, semblant jouer dans un décor inventé par et pour le photographe.

En 2009, il débute la série Mediterrannea Saidia, qui s’articule autour du projet « plan azur », prévoyant la création de six stations balnéaires. On y voit le bétonnage du littoral à travers des architectures, des paysages où les habitants semblent perdus.

Peu après les évènements qui ont secoué les pays arabes, il continue son travail autour du littoral avec la série A l’horizon les témoins. Celle-ci fige cette attente latente, à la fois tranquille et pleine de tension, que l’on retrouve dans de nombreux pays méditerranéens. Face à la mer, les témoins déambulent. Ils s’arrêtent, impassibles. Les yeux tournés vers l’avenir, ils semblent s’interdire de trop rêver.

En 2012, il s’installe au Maroc et débute une fiction photographique contemplative au gré de ses voyages et rencontres, avec L’apparition d’un lointain si proche. C’est le point de départ pour jouer avec les marges de sa pratique en se détachant du coté documentaire et sériel. Dans chaque photo s’opère un ralentissement du temps, où chacun des titres reconstituent les pièces d’un puzzle créant une fable.

Il part ensuite d’un projet de voyage photographique Le littoral, une autre frontière, qui suit la partie marocaine de la rocade méditerranéenne jamais aboutie, qui devait relier deux pays, l’Algérie et le Maroc. A travers un univers cinématographique, l’auteur dévoile, les bouleversements du paysage.

Vivant entre deux continents, survolant maintes fois l’Atlantique, il débute en 2016 Postcard from Morocco; une sorte de correspondance visuelle et imaginaire. Il y montre des instants suspendus dépourvus d’exotisme.

L’exposition est itinérante et sera présentée au Maroc dès le mois de mars prochain.

EXPOSITIONS
L’apparition d’un lointain si proche
Baptiste de Ville d’Avray
Du 19 janvier au 1er mars 2017
Le Carré d’Art
1 rue de la Conterie
35176 Chartres de Bretagne
http://www.galerielecarredart.fr 
http://www.baptiste-dva.fr
http://www.afriqueinvisu.org/
Du 3 mars au 3 avril 2017
L’institut Français de Casablanca
121 Boulevard Mohamed Zerktouni
Casablanca 20250
Maroc
https://if-maroc.org/casablanca/
Avril 2017
L’institut Français de Marrakech
Route de Targa
Marrakech 40000
Maroc
https://if-maroc.org/marrakech/

Leave A Comment

Your email address will not be published.

X
X