Temps de lecture : 1 minute et 52 secondes

« Rouge était sa couleur » est le titre du prochain livre de Colette Pourroy à paraître le 27 août aux éditions André Frère. Il s’agit du troisième volet d’une saga familiale, cette nouvelle partie est dédiée à sa mère. La série sera d’ailleurs exposée dans le cadre du off des Rencontres d’Arles du 1er juillet au 22 septembre à la Galerie Huit Arles. Elle présentera une sélection de tirages traditionnels argentiques réalisés sur papier baryté.

La directrice artistique et commissaire, Laura Serani est venue poser les mots sur les images de Colette Pourroy. Dont voici un extrait.

Ici, la figure de la mère domine. Sous l’influence de son écriture magnétique, on la suit dans un labyrinthe d’indices, d’allusions et d’illusions. Sans le fil de l’histoire, il ne nous reste que notre imagination pour en sortir en interprétant les signes qu’elle laisse au fil des pages.

L’ombre du père absent qui traverse sa première série, la peur et les fantômes qui affleurent celle sur sa sœur, ici, laissent la place au mystère et à la fascination pour la figure féminine de la mère.

La poésie propre à l’univers visuel de Colette Pourroy s’alimente d’émotions très personnelles. Un portrait en jeune femme et les apparitions mises en scène de sa contre-figure renforcent la sensualité, la force et la féminité de la protagoniste de ce nouveau récit, de cette mère qui aimait tant le rouge. En noir et blanc, sa fille les traduit.

Dès les premières images, le ton fait penser à une histoire d’amour sur laquelle plane un mauvais présage. La légèreté des amours à leurs débuts est vite assombrie par l’apparition de portes fermées et de corps enfermés.

Une valise, un carrelage où des escarpins dansent, une machine à écrire figée et des éclats dans le noir évoquent une répétition douloureuse de départs et de séparations. La solitude envahit l’espace, les pas dans la neige divergent en s’éloignant, des parois de verre s’érigent en écran et une nuit sans étoiles tombe sur la campagne et dans les pièces de la maison.

Cet univers, habité d’âmes errantes à la recherche de l’être aimé ou de la famille rêvée, respire le désir et son impossibilité. Colette Pourroy continue son voyage intérieur, bouscule les souvenirs, dépasse les tabous et répare… Au fil du voyage, son écriture singulière et envoûtante s’affirme et elle réussit la magie de rendre visible l’invisible.

Colette Pourroy vit et travaille à Paris et en Provence. Formée à l’ENSAD à la Villa Arson à Nice, elle se spécialise en graphisme et photographie. Dès 2003, elle expose régulièrement, principalement à Paris. Ses photos sont en collections privées en France et à l’étranger et en collections publiques à la BnF Richelieu, et à la MEP.

INFORMATIONS PRATIQUES
Rouge était sa couleur
Photographies : Colette Pourroy
Texte : Colette Pourroy, Michel Meiffren, Laura Serani
Editions André Frère
31 photographies en bichromie
16,5 x 19,5 cm, 64 pages
Français / anglais
ISBN : 979-10-92265-8-42
25 €
Signature du livre lors des rencontres d’arles le 4 juillet sur le stand d’André Frère.

lun01jul10 h 00 mindim22sep(sep 22)19 h 00 minRouge était sa couleurColette PourroyGalerie Huit Arles, 8 rue de la Calade, 13200 ArlesType d'événement:Exposition,Photographie

X
X