L'Invité.e

Le photographe Jean-Louis Courtinat est notre invité

Temps de lecture estimé : 3mins

Pour inaugurer l’année 2022, nous accueillons le photographe Jean-Louis Courtinat dans notre rubrique L’Invité·e. Tout au long de sa carrière de photographe, Jean-Louis Courtinat a choisi de s’intéresser aux autres et en particulier aux invisibles… Nous avions d’ailleurs, l’an passé, publié son travail au long cours « Des êtres sans importance », qui a rapidement été l’un de nos portfolios les plus consultés de l’année, signe que ces hommes et ces femmes sont des êtres importants… Le photographe vient d’être nommé parmi les 100 lauréats de la grande commande photographique. Jusqu’à vendredi, il partagera avec nous un peu de son univers…

Je fais de la photographie depuis 1986. Concerné par les problèmes de mon époque, j’ai trouvé dans la photographie le mode d’expression qui me convient. Faire une image représente pour moi un acte militant, et si j’ai toujours été auprès de ceux qui étaient dans la pire des positions pour se défendre, j’ai toujours vécu très longtemps avec eux, devenant à leur côté un combattant acquis à leur cause.

Ni complaisance, ni voyeurisme, mais un sentiment d’urgence, de responsabilité, de « mission ».
Pendant trente ans, j’ai été membre de l’agence Rapho. J’ai eu la chance d’y rencontrer nos grands humanistes, tels que Robert Doisneau, Willy Ronis, Edouard Boubat, Sabine Weiss. On n’en sort pas indemne. Ça vous forge un regard…

Lauréat du Prix Nièpce en 1991, j’ai réalisé treize livres dont la plupart ont été publiés par Robert Delpire, ami fidèle qui m’a suivi tout au long de ma carrière.

Mon travail est aujourd’hui diffusé par l’agence Roger-Viollet.

Bibliographie Jean-Louis Courtinat

https://www.jeanlouiscourtinat.fr/

Le portrait chinois de Jean-Louis Courtinat

Si j’étais une œuvre d’art : Les « Raboteurs de parquet » de Gustave Caillebotte.
Si j’étais un musée : Le MoMA à New York.
Si j’étais un autre artiste : William Eugene Smith, Photographe.
Si j’étais un livre : « Si c’est un homme » de Primo Levi.
Si j’étais un film : « Moi, Daniel Blake » de Ken Loach.
Si j’étais un morceau de musique : « Sympathy for the Devil » par les Rolling Stones.
Si j’étais un photo accrochée sur un mur : Minamata, « Le bain » d’Eugene Smith.
Si j’étais une citation :  « J’ai décidé d’être heureux car c’est bon pour la santé », Voltaire.
Si j’étais un sentiment : La passion.
Si j’étais un objet : un appareil photo bien sûr…
Si j’étais une expo : Henri Cartier-Bresson à la BnF (2021).
Si j’étais un lieu d’inspiration : Le musée du Jeu de Paume.
Si j’étais un breuvage : Le champagne.
Si j’étais une héroïne: Simone Veil.
Si j’étais un vêtement : Un blouson de cuir.

CARTES BLANCHES DE NOTRE INVITÉ

Carte blanche à Jean-Louis Courtinat : Mes débuts dans la Photographie. Mon Maitre, Eugene Smith (lundi 10 janvier 2022)
Carte blanche à Jean-Louis Courtinat : Ma démarche et mes relations avec la Photographie (mardi 11 janvier 2022)
Carte blanche à Jean-Louis Courtinat : Mes outils, l’argentique, le noir et blanc, le numérique (mercredi 12 janvier 2022)
Carte blanche à Jean-Louis Courtinat : Ma rencontre avec Robert Doisneau (jeudi 13 janvier 2022)
Carte blanche à Jean-Louis Courtinat : La grande commande de la BNF « radioscopie de la France » regards sur un pays traversé par la crise. (vendredi 14 janvier 2022)

A LIRE
Covid-19 et les photographes : Entretien avec Jean-Louis Courtinat
Des êtres sans importance Un travail au long cours de Jean-Louis Courtinat
Les 100 premier·es lauréat·es de la grande commande photographique

La Rédaction
9 Lives magazine vous accompagne au quotidien dans le monde de la photographie et de l'Image.

    You may also like

    En voir plus dans L'Invité.e